En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Logo UCA

UMR GDEC

UMR 1095 Génétique Diversité et Ecophysiologie des Céréales

Congrés International EUCARPIA

Clermont-Ferrand du 19 au 21 mars 2018

Dans le cadre du colloque EUCARPIA, la communauté scientifique travaillant sur le blé et les grands porteurs de programmes internationaux de recherche se sont rencontrés à Clermont-Ferrand pour faire le point et échanger sur les résultats et préparer l’avenir. Clermont-Ferrand a été, le temps de ces quelques jours, « le creuset des réflexions sur le blé ».

Plus de 200 spécialistes internationaux (anglais, allemand, américains, australiens, mexicains, français, etc.) sont venus présenter leurs travaux, leurs résultats, leurs innovations dans les domaines de recherche allant de la génomique, la génétique et la sélection du blé ! Quelques exemples :

* Le séquençage de l’exome, cad le re-séquençage de l’ensemble des gènes présents chez le blmé, dans des centaines de variétés donne une photographie très précise de la diversité génétique du blé au niveau mondial, et offre aux sélectionneurs un matériel de choix pour préparer les variétés de blé répondant aux exigences d’une agriculture de précision, plus durable, et aux environnements de demain.

* L’exploration des interactions bénéfiques existant entre les plantes et les microorganismes du sol est un domaine de recherche en plein essor, avec en particulier l’identification de bactéries ou de champignons capables de stimuler la tolérance du blé à des stress abiotiques comme la sécheresse, la carence nutritionnelle, ou d’induire des mécanismes de résistance efficaces contre les principales maladies du blé, mécanismes pouvant être associés  aux résistances génétiques à ces maladies déjà présentes chez le blé. Ces résultats, associés à beaucoup d’autres ouvrent la voie au développement de pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement, ayant moins recours à l’utilisation d’intrants chimiques, engrais et pesticides, répondant aux concepts nouveaux de l’agroécologie.

* Enfin, l’évolution des méthodologies de la sélection, et en particulier l’ensemble des outils et méthodes que l’on regroupe sous le terme de sélection génomique, sera sans nul doute l’objet de discussions animées, non seulement autour des méthodologies et des outils mathématiques utilisés, mais également et peut être surtout, sur leur capacité de prédiction des valeurs sélectives à partir des données de génotypage (marqueurs moléculaires), celle-ci paraissant plus complexe que chez les animaux. Ce domaine de recherche très actif chez les plantes est fortement stimulé par le développement de plateformes d’analyse haut débit, telles que, sur le site clermontois, Gentyane (séquençage et génotypage) et Phéno3C (Phénotypage), et le développement de méthodes mathématiques permettant de manipuler les grandes masses de données (big data) générés par ces plateformes.

Site du Colloque

Voir aussi