En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Logo UCA

UMR GDEC

UMR 1095 Génétique Diversité et Ecophysiologie des Céréales

Maladies des céréales

Contexte et enjeux

Les cultures de blé sont soumises, chaque année, à une intense pression parasitaire exercée par un cortège parasitaire complexe, attaquant la plante à tous les stades de son développement au champ, de la graine à l’épi. Les maladies les plus dommageables sont d’origine fongique (septoriose, fusarioses, rouilles. Elles sont responsables, chaque année, de pertes importantes de rendement et de qualité, voire de problèmes sanitaires. Différents facteurs contribuent à augmenter les risques d’apparition de fortes épidémies : l’absence de résistances génétiques efficaces et durables, la présence de souches résistantes aux principaux fongicides dans les populations naturelles d’agents pathogènes, la multiplication d’épisodes climatiques favorisant le développement des maladies, la réduction programmée de l’utilisation des produits phytosanitaires (plan Ecophyto). Dans ce contexte, le moyen de lutte le plus efficace reste l’utilisation de variétés génétiquement résistantes. Le phénotypage des ressources génétiques représente encore aujourd’hui le moyen le plus direct pour l’identification de nouvelles sources de résistance. Pour être efficace, cette approche nécessite de disposer d’outils de phénotypage précis et reproductibles, et si possible, utilisables à moyen/haut débit. L’étude des mécanismes de résistance et de sensibilité passe entre autres par le clonage de gènes de résistance (gènes R) et la caractérisation fonctionnelle d’effecteurs associée à l’identification de leurs cibles végétales permettant de remonter aux gènes de sensibilité (gènes S). L’analyse des processus biologiques contrôlés directement ou indirectement par ces gènes peuvent conduire à une meilleure compréhension de la durabilité des résistances, voire permettre l’identification ou la construction de sources originales de résistance. De plus, la réflexion sur la durabilité des résistances doit prendre en compte le fait que l’efficacité et la stabilité de nombreuses résistances sont modulées par leur environnement biotique et/ou abiotique.

Objectifs scientifiques

L’équipe “Maladies des céréales (MDC)“ développe des projets centrés sur l’étude du déterminisme et du fonctionnement des résistances du blé à deux de ses principales maladies, la septoriose (Septoria tritici blotch ou STB) et la fusariose de l’épi (Fusarium head bligth ou FHB). Ces deux maladies fongiques ont des biologies, des modes d’infection et des épidémiologies très différents. La septoriose est une maladie foliaire, causée par une espèce unique, Zymoseptoria tritici, dont l’incroyable diversité génétique, renouvelée chaque année (reproduction sexuée), lui permet de contourner rapidement les gènes de résistance déployés à grand frais dans les variétés de blé cultivées. Le FHB est une maladie de l’épi, causée par un cortège parasitaire complexe (>20 d’espèces appartenant principalement au genre Fusarium). Le développement de la fusariose sur les épis est associé à la contamination des grains par des mycotoxines produites par les différentes espèces de Fusarium. La principale espèce présente au champ en France et en Europe est F. graminearum, principalement productrice de Deoxynivalénol (DON). Chez les Fusarium pathogènes du blé, les mycotoxines tel que le DON ne semblent pas être des facteurs indispensables à la pathogénie, mais plutôt des facteurs d’agressivité. Si les résistances au STB peuvent être de nature quantitative ou qualitative, avec >20 gènes de résistance spécifique (gènes Stb) connus, les sources de résistance au FHB sont toutes de nature quantitative (>200 QTL connus identifiés dans 22 régions chromosomiques différentes). Les résistances à ces deux maladies ont comme point commun de ne pas impliquer de HR, et les mécanismes sous-jacents restent pour l’essentiel encore très mal connus. L’absence de HR peut paraître surprenant compte tenu du caractère biotrophe ou hémibiotrophe de Zt et Fg.

Epis fusariés

Actions et projets de recherche

Lire la suite