En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Université Clermont Auvergne

UMR GDEC

UMR 1095 Génétique Diversité et Ecophysiologie des Céréales

Maladies des céréales

La culture du blé tendre est soumise à une intense pression parasitaire exercée par de nombreux agents pathogènes et ravageurs, susceptibles d’attaquer les différentes parties de la plante, de la graine à l’épi. Les maladies les plus dommageables sont d’origine fongique : septoriose, fusarioses et rouilles. En France, ces maladies peuvent provoquer des chutes de rendement pouvant atteindre 50%. L’utilisation combinée de cultivars résistants et de traitements fongicides est encore aujourd’hui la méthode de lutte la plus efficace contre ces maladies. Toutefois, différents facteurs contribuent à augmenter les risques d’apparition de fortes épidémies, exposant les cultures céréalières, et en particulier le blé, à des pertes de rendement et de qualité incompatibles avec l’augmentation régulière des besoins : (i) L’absence, pour de nombreuses maladies du blé, de résistances génétiques efficaces et/ou durables, (ii) l’émergence dans certaines régions du monde de nouvelles maladies (pyriculariose affectant gravement les cultures de blé dans plusieurs pays d’Amérique latine et dans le sud des Etats-Unis) ou de souches particulièrement virulentes (Souche Ug99 de rouille noire en Afrique du Sud et en Afrique de l’Est) et (iii) la multiplication d’épisodes climatiques favorisant le développement des maladies, (iv) le tout dans un contexte d’évolution des réglementations européennes visant à réduire l’utilisation des fongicides. De plus, l’impact de ces maladies ne se limite pas aux seuls problèmes de rendement et de qualité. Il se double d’un risque sanitaire lié à la contamination des grains par des mycotoxines, produites avant et après récolte par des champignons filamenteux appartenant pour l’essentiel aux genres Fusarium, Aspergillus et Penicilium.

L’équipe « Maladies des céréales (MDC) » a été créée début 2010, lors de la réorganisation scientifique de l’Unité en six équipes de recherche, avec comme objectif la création sur le site de Clermont-Ferrand d’un pôle d’excellence sur les maladies d’origine fongique impactant fortement les rendements et la qualité des cultures de blé tendre : (1) La fusariose de l'épi ou « Fusarium Head Bligth (FHB)», première maladie sur l’échelle du risque car affectant non seulement le rendement et la qualité des grains, mais également leur état sanitaire via la production de mycotoxines,. (2) La septoriose, maladie foliaire présente partout en France, considérée aujourd’hui comme la plus dommageable pour la culture du blé tendre, avec des pertes pouvant atteindre 30-40 quintaux/ha dans des parcelles non traitées.

Epis fusariés

Equipe de Recherche « Maladies des Céréales »

Composition de l'équipe : Bonhomme L. (MCU-UBP), Cambon F. (TREX-Inra), Langin T. (DR2-CNRS, responsable), Lasserre-Zuber P. (IE2-Inra), Lecomte P....
Lire la suite